Dimanche soir 28 septembre, le Festival de Théâtre de Chisaz s’est clôturé avec le spectacle Petits crimes conjugaux d’Eric-Emmanuel Schmitt, présenté par les Souffleurs de Vers d’Annecy/F, troupe invitée par les organisateurs. Au terme de cette représentation, le jury du festival a décerné son Grand Prix aux Tréteaux de Cossonay et à leur spectacle Le bourgeois gentilhomme de Molière. A l’issue de ces deux week-ends de spectacles en la salle de Chisaz à Crissier, les organisateurs tirent un bilan extrêmement positif, tant au niveau artistique qu’en matière d’affluence du public.

tr-cossonay-bourgeois2

 

Après les succès du Nouveau Théâtre de Fribourg en 2004 et du Théâtre Sans Gage de Saignelégier en 2006, c’est donc une troupe vaudoise qui inscrit son nom au palmarès de la manifestation. Les Tréteaux de Cossonay ont remporté le Grand Prix du Festival, édition 2008, grâce à leur interprétation en tous points remarquable du Bourgeois gentilhomme, la célèbre comédie-ballet de Molière, présentée ici dans sa version originelle. La troupe vaudoise, emmenée par son metteur en scène Bernard Formica, a réussi ce défi ambitieux en mobilisant plus de quarante comédiens, danseurs et musiciens, conquérant du même coup les suffrages d’un jury qui avait eu pourtant fort à faire pour départager les cinq spectacles en lice sur la base d’une série de critères allant de la mise en scène à l’interprétation, en passant par la scénographie et la technique.

Autre spectacle récompensé, Les rustres, de Carlo Goldoni, présenté par la Compagnie Art Qu’en Lune de Glovelier/JU et mis en scène par Francis Charmillot, qui obtient le Prix Théâdrama. Cette comédie, démonstration de l’éternel malentendu qui règne entre les deux sexes, a été distinguée pour un travail de troupe très efficace qui transmet une joie réelle et un bonheur de jouer.

Enfin, le Prix du Public FSSTA, basé sur le vote des comédiens amateurs, est revenu également aux Tréteaux de Cossonay et à leur Bourgeois gentilhomme.

Artistiquement, les organisateurs tirent un bilan très positif. Les compagnies engagées dans le festival ont prouvé encore une fois la qualité et la diversité d’un théâtre amateur romand qui, de plus en plus, s’investit dans des textes et des projets exigeants. D’autre part, les troupes se sont plues à souligner la qualité de l’accueil proposé par les organisateurs du Festival de Théâtre de Chisaz.

Grande satisfaction également du côté du public qui a confirmé l’attrait grandissant du festival. Plus de mille spectateurs, dont un grand nombre d’abonnés, ont fréquenté les gradins de la salle de Chisaz à Crissier lors des six soirées de la manifestation entre le 19 et le 28 septembre. L’édition 2008 du festival confirme ainsi le succès enregistré lors de l’édition 2006 ; un succès qui démontre l’attrait du public romand pour le théâtre d’amateurs, un art populaire florissant susceptible d’attirer un public en provenance des quatre coins de Suisse romande.

Initié en 1994 par la commune de Crissier, la Fédération Suisse des Sociétés Théâtrales d’Amateurs (FSSTA), la Société de développement de Crissier et l’association Théâdrama, le Festival de Théâtre de Chisaz est devenu indéniablement une manifestation incontournable dans le domaine du Théâtre d’amateurs. Au lendemain de cette huitième édition, le rendez-vous est d’ores et déjà fixé en 2010 pour le 9e Festival de Théâtre de Chisaz qui se voudra plus que jamais le reflet du dynamisme du théâtre amateur romand...

- Reflets en images du festival disponibles dès le 10 octobre sur:
www.festivaldechisaz.ch

- Compte-rendu complet et photos du festival dans la prochaine édition de votre journal "Entre Cour & Jardin" 4/08 de décembre.